mardi 31 mars 2015

Quand l'éducation positive devient un monde magique

Le lundi est généralement un jour difficile pour moi. Mais la semaine dernière je suis allée au bureau le coeur léger, portée par le petit miracle qui s'était déroulé dans mon salon le dimanche soir.

Régulièrement, je fais avec mes chiens des séances de Free-shapping. C'est à dire que je récompense absolument tout ce qu'ils proposent. Le but est de les aider à avoir confiance en eux et développer leur esprit d'initiative. Parfois lorsqu'ils me proposent quelque chose d'intéressant, je fais dévier l'exercice sur du shopping pour capturer ce comportement.

Flappy est un chien sûr de lui, et de moi, il a très vite compris le concept du free-shapping et si, en bon partisan du moindre effort qu'il est, il a tendance à me proposer toujours les mêmes comportements acquis, on passe toujours un bon moment ensemble.

Linux c'est une autre histoire. Il apprend très vite lorsqu'on le guide, par envie de bien faire,  mais cette même envie fait qu'il a tendance à se "bloquer" lorsqu'il doit prendre lui même ses décisions. J'avais donc l'habitude de faire avec lui des séances très courtes où je récompensais absolument tout. Y compris les mouvements non calculés comme les éternuements, les hochements de tête ou les légers levés de pattes. 

Mais le jeudi précèdent ce fameux dimanche, quelque chose à changer.


Linux, c'était le chien qui se recroquevillé chaque fois que
mon copain avait oublié de fermer les placards de la cuisine
et que je râlais.
Lors de notre séance de free-shapping, Linux a levé la patte avant gauche. J'ai cliqué/récompensé et attendu le comportement suivant. Je fus très surprise de le voir lever à nouveau la patte gauche. Après plus d'un an de courtes séances, il semblait avoir compris ce que j'attendais de lui et avoir suffisamment confiance en lui pour proposer de lui même un nouveau comportement. J'ai récompensé encore 4/5 fois ce lever de patte avant de mettre fin à la séance pour rester sur une note positif et de l'enthousiasme.




Dimanche je me suis à nouveau assise en face de mon chien pour une séance de shapping. Mon but était de conforter l'esprit d'initiative de Linux en encrant et nommant le comportement qu'il m'avait proposé, si par hasard il me le proposait à nouveau. Il n'avait rien oublié et c'est ce qu'il fit. 
J'étais heureuse, tout simplement heureuse. Pas d'avoir appris à mon chien à lever la patte mais de constater que ce petit bout, si nerveux, si peu sûr de lui, avait pris suffisamment d'assurance pour enfin ne plus craindre que je le punisse de s'être mal conduit et osait enfin prendre des initiatives.

Flap c'est une merveille, mon prodige.
Mais quand même!
Pendant ce temps Flappy attendait son tour, couché à côté de moi sur le tapis. Comme d'habitude il entra dans le jeu avec enthousiasme et gloutonnerie. Après 2/3 répétitions des "Twist" et "Recule" qu'il a l'habitude de me proposer, il leva la patte. Depuis plus de 2ans que je travaille en Free-shapping avec Flappy il ne m'a jamais, jamais, jamais absolument jamais proposé quoi que ce soit qui implique un contrôle précis des pattes avants. Pour la simple raison que sa maladie neurologique implique une très mauvaise coordination des pattes avants et que les lever lui demande un gros effort (il n'y a qu'à voir l'état de ses griffes). Mais voilà il nous avait observé et en avait déduit que ce comportement valait une récompense.
J'ai été littéralement bluffée par les capacités de déduction de mon chien. Il m'a regardé récompenser 10 ou 15 levés de pattes de Linux et a compris que c'était un comportement souhaité, tout en restant concentré sur ce que j'attendais de lui à ce moment là: rester calmement à côté de moi. Et, bien que ce soit un acte compliqué pour lui, il a choisi de répéter ce comportement parce qu'il pensait que c'était ce que j'attendais et ce qui lui rapporterait le plus. Je vous prie de croire que je ne l'ai pas déçu.




Depuis Linux et Flappy ont appris un nouveau tour: Up. Et je crois que c'est mon préféré.
Si différents mais qui se comprennent si bien.



1 commentaire: